Et certainement la seule !!!

00797788_photo_affiche_nikita

Je viens de revoir Nikita après de nombreuses années suite à sa découverte en salle en 1990.

Vingt ans plus tard, le film n'a pas pris une ride, le jeu des acteurs est habité à souhait : Anne Parillaud trouve ici son plus grand rôle, Anglade plus timide dans son interprétation fait corps avec son personnage...

Le scénario est original et intelligent,

ici les personnages ne sont pas manichéens, l'on peut s'attacher à leur présence car ils sont pris dans un engrenage qui ne leur permet pas de choisir entre ce que l'on considère comme le bien ou le mal. Et c'est sans doute ici tout ce qui fait l'intérêt de ce film. L'on peut s'identifier à la souffrance, à la douleur, à la bravoure, au tendre dévouement.

Un montage haletant, une image et une esthétique très travaillée (comme chez Beineix, son grand "rival de l'époque) et justifiée lorsque l'action se met en branle, une manière de tourner sans artifice inutile et une distribution parfaite font de Nikita une oeuvre à part dans la filmographie et le travail d'un homme qui a fait de son cinéma, depuis lors, une redoutable machine à pognon :

Le Cinquième Elément (qui lance sa carriere américaine: efficacité & rentabilité) est certes musclé, mais le plagiat est honteux : les décors sont ceux du Métropolis de Fritz Lang de 1927 !!!, certaines idées, l'ambiance et même l'acteur sont ceux de l'armée des 12 singes de Terry Gilliam... Sans parler des scénarios des Taxis et autres Minimoys (mièvres et sans intérêt).

Léon, sans s'avouer être une suite de Nikita, reprend le personnage du nettoyeur de ce dernier et tombe dans le cliché larmoyant et plat de la bonhommie tendre et cruelle joué par Jean Reno.

Non vraiment, s'il fallait absolument posséder une oeuvre de Luc Besson dans sa dvdthèque, cette Nikita y figurera sans pâlir ni rougir de la comparaison avec le cinéma français de la fin des années 80 !!!

Un petit bémol tout de même concernant la musique d'Eric Serra, pas toujours justifiée de bout en bout et qui s'use avec l'âge...

Fichu Fiche

Acteurs: Anne Parillaud, Jean Hugues Anglade, Tcheky Karyo, Jeanne Moreau, Jean Bouise, Jean Reno, Philippe Leroy-Beaulieu, Roland Blanche, Jacques Boudet

Réalisateur: Luc Besson

Musique : Eric Serra

Directeur de la Photographie : Thierry Arbogast

Production : Gaumont

Sortie : 1990

César de la meilleure actrice en 1991 pour Anne Parillaud



Le Fil de Fer Masqué